Projet professionnel n°1 - Appel d'offres M2L

Mission 1

Le système Fedora 28 requiert un processeur ayant une fréquence minimum de 1 GHz, 1 Go de mémoire RAM et 10 Go d’espace disque au minimum. Dans notre cas, nous utiliseront la version pour processeurs compatibles x64. Le service MRBS ne requiert pas de configuration matérielle supplémentaire, mais requiert simplement l’installation du service PHP dans sa version 5.3.3 ou supérieure, avec MySQL et/ou PostgreSQL ainsi qu’un serveur WEB. Il est recommandé de disposer également d’un navigateur compatible JavaScript et CSS ainsi que d’un module PHP.

Pour l’utilisation de cette application, on peut proposer un serveur d’entrée de gamme, comme on trouve chez Dell le PowerEdge T130 (au format tour) avec un processeur Intel Core i3-6100 a 3.7 GHz, 3 Mo de cache, 2 coeurs physique et 4 coeurs logique. Le serveur embarque également 1 barrette de 4 Go de RAM en DDR4 , 1 disque dur de 1 To à 7200 RMP avec la possibilité d’ajouter 3 disques supplémentaires et un contrôleur RAID. Le tout coûte 470€49 HT, soit environ 565€ TTC.
Dans notre cas, nous préfèrerons utiliser le système Ubuntu 16.04 au lieu de Fedora 28.

Lien du produit Miroir

Mission 2

Problèmes physiques
ProblèmesIncendie ou inondationAlimentation défectueuseDisque dur défectueuxPanne d'électricitéSurchauffe du matérielPlus d'accès réseau ou accès lentPerte de l'accès au serveur
SolutionsInstallation d'un serveur de sauvegarde sur un autre lieuMise en place d'un système d'alimentation redondanteMise en place d'un RAID1 et d'un système de hotplugUtilisation d'un onduleurInstallation d'une climatisation dans le local techniqueInstallation de cartes réseaux supplémentaires, remplacement d'une éventuelle carte défectueuse ou incompatible avec les débits importants, remplacement des câbles de classe trop faibleInstallation d'une seconde carte réseau et mise en place d'une agrégation de liens

Alimentation redondante : le serveur possède deux blocs d’alimentation, permettant de continuer à alimenter le serveur normalement si l’un des deux blocs d’alimentation venait à ne plus fonctionner.
RAID1 : protocole permettant de disposer de 2 disques dur ou plus contenant tous les mêmes données, permettant de ne perdre aucune donnée en cas de panne de l’un des disques.
Hotplug : possibilité de remplacer un disque dur à chaud, sans éteindre le serveur.
Onduleur : machine branchée entre la prise de courant et le matériel informatique (le serveur par exemple) possédant une batterie permettant de prendre le relais en cas de coupure d’alimentation et d’éteindre proprement le système si la batterie de l'onduleur devient trop faible.
Agrégation de liens: lorsque deux équipements sont reliés entre eux par plusieurs câbles différents, afin d'éviter une perte d'accès en cas de panne, on utilise un protocole tel que le LACD afin que les différents liens soient vus comme un seul lien logique, ce qui évite les problèmes de boucles.


Problèmes logiciels
ProblèmesAucune réponse du serveurPerte de l'accès WEB ou de la connexion au domaineProblèmes divers liés aux mises à jour
SolutionsActivation de la fonction Wake-On-Lan permettant de redémarrer matériellement le serveur à distanceActivation de l'accès distant par SSHDésactivation des mises à jour automatiques sur les serveurs comme les clients, et installation des mises à jour manuellement quand nécessaire après une sauvegarde totale.

Wake-On-Lan: réveil par le réseau
SSH (Secure Shell Server): protocole permettant la prise de contrôle d'un serveur à distance de façon sécurisée

Mission 3

Le principe de clustering selon le mode actif/passif consiste en l'association de deux serveurs matériels qui vont être associés logiciellement de sorte à ce que l'un soit actif et l'autre seulement passif, mais que le second puisse prendre le relais du premier dans le cas où il viendrait à être indisponible. Les deux serveurs sont donc vus comme un seul et unique serveur. D'un point de vue matériel, nous avons donc deux serveurs distincts. Il est simplement préférable que le serveur de secours aient des performances au moins équivalentes à celles du serveur principal, sans quoi les utilisateurs pourraient ressentir une baisse de performances et donc de service lorsque le second serveur prendra le relais. D'un point de vue logiciel il faut que les services pour lesquels on souhaite mettre en place la haute disponibilité soient installés et paramétrés sur les deux serveurs, ainsi qu'un autre programme permettant de gérer le mode actif/passif, c'est à dire de maintenir le serveur principal actif et le second passif en temps normal, et de détecter l'indisponibilité d'un service sur le serveur principal afin d'inverser les rôles et que ce service devienne actif sur le serveur secondaire et passif sur le serveur principal le temps qu'il soit rétabli sur ce dernier. Notons également que les serveurs sont souvent décris comme les "noeuds" du cluster